Cristal aérien

Les parhélies sont des spectacles magnifiques. Je n’ai jamais eu la chance d’en voir de mes propres yeux mais les photos et vidéos réalisées par les témoins oculaires sont époustouflantes. De quoi s’agit-il ?

D’habitude le soleil affiche un cercle aveuglant auréolé de lumière éblouissante. Mais parfois dans les pays nordiques, il prend un aspect totalement différent. Sa lumière forme de sublimes motifs géométriques immenses, étendus dans le ciel. Ce spectacle, nommé parhélie, peut persister plusieurs dizaines de minutes.

Qu’est-ce qui provoque un tel phénomène ? L’explication scientifique officielle me rend hésitante. Dois-je en rire ou en pleurer ? Il paraîtrait que des cristaux de glace en suspension dans l’air, diffractent la lumière du soleil. Et voilà ! C’est magique.

Les cristaux sont composés d’eau congelée. Oui c’est vrai, les glaçons diffractent la lumière mais le problème n’est pas là. La diffraction importe peu ici. La géométrie et la symétrie sont les véritables énigmes. Comment se fait-il que la lumière du soleil soit déviée de façon à former un motif symétrique, long et large de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de mètres ? D’où provient cette parfaite harmonie mathématique ?

Avec cette histoire de cristaux, les scientifiques ne font que déplacer le problème. En effet, si ce sont effectivement des cristaux qui diffractent la lumière du soleil alors qu'est-ce qui organise ces cristaux de façon géométrique et symétrique dans le ciel ? Affirmer que des cristaux en suspension sont à l’origine du phénomène, reviendrait à prétendre qu’en jetant un seau de glaçons en l’air, je peux dessiner une licorne transparente aux sabots arc-en-ciel.

Officiellement, toute lueur inexplicable perçue dans le ciel est forcément due à des gaz, des reflets ou des cristaux. C’est systématique. La science n’admet aucune autre théorie. Elle ignore superbement les énormes détails qui invalident ses improbables théories. Du point de vue de l’humain sachant, gaz, reflets et cristaux sont les trois mamelles du ciel.

Pourtant les phénomènes troublants sont là, sous nos yeux. Alors pourrions-nous envisager que l’espace qui nous entoure est plus complexe que nous ne le croyons ? Est-ce que notre environnement est structuré par une fine trame cristalline en trois dimensions ? Sous certaines conditions, les atomes, molécules, gaz, gouttelettes, cristaux ou autres particules, adopteraient des positionnements symétriques dans l’air, en s'agglomérant le long de cette structure au lieu de circuler aléatoirement. Des perturbations passagères dans ce cristal aérien, pourraient former des points, des lignes ou des arcs de convergence géométriques. Au lieu de se déplacer en ligne droite, la lumière ainsi déviée générerait des motifs symétriques dans le ciel.

Mais cela supposerait que nous sommes actuellement incapables de percevoir ce type d’informations. Cela impliquerait qu’aucun appareillage ne nous permet de déceler ce cristal qui servirait de matrice à toute existence. Il faudrait admettre notre impuissance, en particulier notre déficience cognitive, l’incapacité à percevoir pleinement le monde tel qu’il est. L’Homme est trop orgueilleux, trop angoissé pour envisager une telle hypothèse. L'Homme se rêve tout-puissant et il n'a pas envie de se réveiller.

Cependant force est de constater que l’air réagit parfois comme l’eau. Par exemple, la chaleur qui s’élève d’un objet crée dans l’air, des ondes similaires à celles qu'on voit en jetant une pierre dans un lac. En admirant un objet posé au fond d’une piscine, on peut le voir se déformer étrangement. Les astronomes amateurs, qui observent les étoiles en gros plan sans correction informatique, révèlent des déformations semblables. Vivrions-nous dans un cristal sans le savoir ?

Retour